Opiniestuk

Enfin, une initiative concrète de la part du monde académique en lien avec les conséquences de la crise du COVID19.

  • 19/11/2020
  • Valérie Rosoux - UCLouvain - Directrice de recherche FNRS

Lorsque j’ai lu l’appel déjà signé par 150 professeurs néerlandophones, j’ai applaudi à deux mains ! Enfin, une initiative concrète de la part du monde académique en lien avec les conséquences de la crise du COVID19. Personnellement, je trouve fondamental que ce type de combat soit mené des deux côtés de la frontière linguistique. Il ne s’agit à mes yeux ni de dénoncer, ni de soupçonner, mais de proposer une action concrète auprès des milieux les plus vulnérables.

En relayant l’information tous azimuts à Bruxelles et en Wallonie, j’ai constaté que l’initiative pouvait susciter des résistances parmi certains collègues. Le principal argument soulevé est que ce type d’initiatives ne peut être préféré à des politiques gouvernementales plus redistributives. Je comprends bien l’argument : il ne peut s’agir de retomber dans les travers d’une élite prodiguant sa charité parmi les plus pauvres. L’argument est fondamental. Pourtant, les deux démarches (mesure politique et initiative individuelle) ne me paraissent pas incompatibles. J’ai vécu aux Etats-Unis à deux reprises. Et je vois bien les dérives d’un système de solidarité qui ne repose que sur des actes de philanthropie. J’ai assisté à la descente aux enfers de plusieurs collègues mis à la porte de l’institut de recherche où je travaillais à l’époque (US Institute of Peace). En quelques mois, ils ont tout perdu. Cela m’a terrorisée.

Cette conscience des limites de la seule philanthropie n’enlève rien à mon enthousiasme. La crise est gravissime. L’appel 1000 X 1000 rappelle que le monde académique ne peut se contenter de regarder les drames depuis sa tour d’ivoire. Cet appel permet d’agir malgré le marasme et l’impasse que nous avons longtemps observée au niveau politique. Il ne s’agit donc nullement de remplacer les mesures politiques – tellement nécessaires, mais de ne pas les attendre les bras croisés. Que ce soit pour aider des familles en Flandres, en Wallonie ou à Bruxelles, cette action rassemble. En pleine crise, créer des ponts est une urgence.

Opiniestuk
  • 19/11/2020
  • Bea Cantillon - Universiteit Antwerpen, Centrum voor Sociaal Beleid Herman Deleeck

Pleidooi voor een vernieuwd sociaal contract

Verder lezen
Opiniestuk
  • 18/11/2020
  • Ive Marx - Universiteit Antwerpen, Centrum voor Sociaal Beleid Herman Deleeck

Waarom ik 1000×1000 niet ondertekende

Verder lezen
Opiniestuk
  • 18/11/2020
  • Ides Nicaise - KULeuven - Onderzoeksgroep Sociaal en Economisch Beleid en Maatschappelijke Integratie

Covid-19 en onderwijs: wat staat ons nog te wachten?

Verder lezen